Rouille vésiculeuse du pin blanc

Nom latin : Cronartium ribicola
Nom anglais : White pine blister rust

Micro-habitat
Tronc, branche

Distribution
Partout au Canada

Hôtes
Pin à blanche écorce, pin argenté, pin blanc, pin flexible

Symptômes et dommages
La rouille vésiculeuse du pin blanc est une maladie exotique introduite d’Europe vers le début du 20e siècle. Elle est l’une des maladie les plus importante économiquement en Amérique du Nord et tue les pins blancs de tous âges.

À l’automne, le champignon s’attaque d’abord aux aiguilles qui se parsèment de points jaunes le printemps suivant. Pendant 1 ou 2 année, le champignon progresse vers les branches et le tronc. Au milieu de l’été, des pustules orangées se développent sur le tronc. De celles-ci sort un liquide qui renferme un premier type de spores. Le printemps suivant, ces spores vont provoquer la formation de vésicules blanches sur l’écorce. Les fructifications blanches vont éventuellement provoquer la formation d’un chancre qui s’agrandit constamment. Le feuillage va éventuellement jaunir au-dessus du chancre, puis devenir brun rouge. La mortalité de la partie supérieure atteinte entraîne le bris de la branche ou du tronc et peut ainsi constituer une porte d’entrée pour le champignon de carie. Si la maladie atteint le tronc du pin, il causera sa mort.

Les vésicules blanches sont bourrées de spores qui se dispersent par le vent sur de grandes distances. Ils germent alors sur les jeunes feuilles de gadelier, l’hôte secondaire qui permet à la maladie de se reproduire. En effet, à la fin de l’été où il a été contaminé, le gadelier produit des spores capables d’infecter les aiguilles de pin blanc.

Alt Text
Alt Text

Rouille vésiculeuse du pin blanc

Alt Text

Arbre atteint par la rouille vésiculeuse

CONCOURS

Courez la chance de gagner un abonnement de deux ans au magazine Progrès Forestier en nous donnant votre opinion sur notre nouvelle édition de l'automne.

X