Livrée des forêts

Nom latin : Malacosoma disstria
Nom anglais : Forest tent caterpillar

Description
Insecte indigène en Amérique du Nord, la livrée des forêts est le défoliateur le plus largement répandu des forêts feuillues et on la retrouve à travers tout le Canada. La 1reinfestation de la livrée a été signalée en 1791 et depuis elle se manifeste à intervalles réguliers au Canada.

Hôtes
Bouleau à papier, bouleau gris, cerisier, chêne rouge, érable à sucre, frêne blanc, hêtre à grandes feuilles, orme d’Amérique, peuplier faux-tremble, pommier, prunier, saule, sorbier, tilleul d’Amérique

Dommages et symptômes
La santé des arbres dépouillés de leur feuillage par la livrée n’est pas affectée de façon permanente. Les arbres connaissent par contre un ralentissement prononcé de la croissance radiale et parfois une mortalité importante des branches et des rameaux. Ceci est particulièrement vrai si l’attaque du ravageur s’étend sur une période de 2 années ou plus. La défoliation complète entraîne rarement la mortalité d’arbres. En effet, puisque le feuillage repousse et que les arbres produisent suffisamment de feuilles pour que s’effectue la photosynthèse essentielle. La défoliation affaiblit cependant les arbres et les rend plus vulnérables aux attaques par une variété d’autres ravageurs ou aux agressions telles que la sécheresse.

Cycle des populations
Les pullulations à grande échelle se produisent à des intervalles de 10 à 12 ans et durent habituellement de 3 à 6 ans, selon les facteurs de défense naturelle.

Prévention ou lutte
Des mécanismes de défense naturelle aident à mettre fin aux pullulations cycliques. Le feuillage n’étant pas suffisant après 1 ou 2 année de défoliation pour suffire aux besoins du grand nombre de livrées, celles-ci s’affaiblissent et meurent de faim. Plusieurs espèces de mouches et de guêpes parasitent les oeufs, les larves et les nymphes de la livrée des forêts. Les maladies causées par les bactéries, les champignons, les protozoaires et les virus deviennent d’importants facteurs de défense naturelle qui entrent en jeu à la fin du cycle de pullulation. Les mauvaises conditions météorologiques contribuent également parfois à diminuer les populations d’insectes.

Les propriétaires devraient, comme 1er moyen de défense, vérifier s’il y a des oeufs dans leurs arbres en fin d’hiver ou en début de printemps. Il est conseillé alors dans la mesure du possible d’enlever à la main toutes les masses d’oeufs des arbres et des arbustes dans le but de réduire la population d’insectes.

Alt Text
Alt Text

Forêt de peupliers faux-tremble sévèrement touchée

Alt Text

Masse d’oeufs fraîchement déposée sur un rameau de peuplier faux-tremble

Abonnez-vous à notre infolettreDes nouvelles du secteur forestier, des offres exclusives et bien plus encore
X