Charançon du pin blanc

Nom latin : Pissodes strobi (Peck)
Nom anglais : White pine weevil

Description
Espèce indigène en l’Amérique du Nord, le charançon du pin blanc est le plus important ravageur des plantations de pin blanc, de pin gris et d’épinette de Norvège.

Hôtes
Épinette blanche, épinette d’Engelmann, épinette de Norvège, épinette de Sitka, pin blanc, pin gris et pin sylvestre

Dommages et symptômes

La présence de pousses recourbées dans la nouvelle flèche en croissance est un signe classique de l’infestation d’un conifère par le charançon du pin blanc. Le recourbement et la mort de la flèche de l’arbre trahissent la présence de larves dans cette tige. Les aiguilles de la flèche infestée virent au vert jaunâtre, puis au brun rougeâtre et finissent par tomber. Les dommages sont généralement visibles au milieu du mois de juin ou au début de juillet. La présence de gouttelettes de résine qui sortent des minuscules trous d’alimentation creusés dans la flèche constitue toutefois le premier signe d’infestation et est visible dès le début du printemps.

Des infestations répétées peuvent retarder la croissance des arbres, qui risquent d’avoir un tronc déformé ou fourchu. De petits arbres meurent parfois des suites d’une infestation. Les arbres attaqués par les charançons du pin blanc sont également plus vulnérables aux maladies, en particulier à la pourriture du cœur.

Cycle des populations
Le charançon du pin blanc n’a qu’une génération par année, mais l’adulte peut vivre et pondre pendant plusieurs années. Les adultes hibernent dans la litière forestière et, au début du printemps, ils s’activent généralement dès que la température se situe entre 2 et 4 degrés.

Prévention ou lutte
La détection précoce est encore le moyen le plus efficace pour empêcher la pullulation du charançon du pin blanc. Ainsi, il faut inspecter annuellement les arbres qui ont atteint 1 m de hauteur afin de détecter rapidement les infestations. La lutte contre ce charançon par la taille et par l’élimination des pousses terminales attaquées est maintenant une méthode connue et de plus en plus répandue dans les plantations privées et s’avère très efficace pour les arbres d’ornement.

Voici une liste de moyens simples à envisager :

  • Cultivez les conifères sous un couvert forestier produisant 50 % d’ombre
  • Choisissez des sites bien drainés pour planter de nouveaux arbres
  • Laissez peu d’espace entre les pins
  • Élaguez les arbres infestés
  • Posez une bande collante sur le tronc et la base de la flèche
Alt Text
Alt Text

Trous du charançon pour la nourriture et la ponte

Alt Text

Dommage du charançon sur la flèche terminale du pin blanc

Abonnez-vous à notre infolettreDes nouvelles du secteur forestier, des offres exclusives et bien plus encore
X