Conservation

Conservation

L’objectif de la conservation est de protéger des éléments d’intérêt dans l’écosystème. Plusieurs options de protection sont offertes aux propriétaires de boisé, telles que la servitude de conservation écologique, la création d’une réserve naturelle en milieu privé, le don ou encore la vente de la propriété à un organisme de conservation. Ces options légales permettent également à des organismes de conservation ou à des gouvernements de gérer la propriété dans une optique de protection.

L’organisme ayant en main la gestion de la propriété peut restreindre les activités portant préjudice à un élément sensible. Le propriétaire peut aussi remplir la déclaration d’intention. Il s’agit d’un engagement moral de conservation volontaire. Ceci n’a pas de valeur légale, toutefois il s’agit souvent de la première étape entre le propriétaire et la conservation.

Il ne faut pas oublier qu’il existe plusieurs façons de valoriser un boisé (ex. récréation, chasse, aménagement sylvicole, etc.) et certaines options sont réalisables en présence d’un élément écologique d’intérêt, et ce, sans que cet élément ne disparaisse. Pour chaque milieu forestier ayant des particularités rares ou uniques, la compatibilité entre l’option de mise en valeur et les particularités de l’élément à protéger doivent être évaluées.

Par exemple, des aménagements pour la chasse ou la pêche ne sont pas des options adéquates de mise en valeur si l’espèce exploitée est menacée. Par contre, certaines interventions ayant pour but d’améliorer l’habitat de l’espèce en question pourraient être favorables à la population de l’animal. Dans le cas de certaines espèces végétales forestières vulnérables, comme l’ail des bois, le fait de pratiquer une récolte d’arbres de faible intensité sur un sol gelé permet souvent de préserver les colonies en bon état.

Le plan d’aménagement forêt-conservation (PAFC)

Le PAFC est un plan d’aménagement forestier régulier rédigé par un ingénieur forestier auquel s’ajoute le rapport d’un biologiste. Cette deuxième partie inclue des informations sur la flore et la faune de la forêt, sur les éléments sensibles ainsi que des proposition de mesures d’atténuation à considérer lors des prochaines opérations forestières prévues au plan. Pour en savoir plus.

Exemples d'éléments écologiques d'intérêt