Planification

 

Lors de la planification de la mise en marché du bois, il est recommandé d’obtenir de l’information concernant 3 éléments :

1- Vérifier la règlementation municipale

Les municipalités sont responsables d’établir des règlements relatifs à la coupe des arbres. Les règles à suivre varient donc selon l’emplacement de votre boisé. Il est important de les connaître et de les suivre. Par exemple, certains travaux exigeront l’obtention d’un permis au préalable.

2- Identifier les arbres à couper

Il est suggéré de faire un bon plan d’aménagement. Ainsi les travaux répondront aux objectifs désirés.

Alt Text

3- Rechercher les marchés disponibles

Les organismes de mise en marché du bois créent périodiquement un bulletin d’information. Celui-ci contient les marchés disponibles, les prix offerts, les critères de qualité exigés et autres informations pertinentes.

Présentation des différents marchés du bois dans le sud du Québec en fonction des espèces et aperçu des spécifications exigées par les acheteurs.

Le bois de pâte

Le bois de pâte est le bois destiné à la production de pâte de papier. Ce bois comprend généralement des petites billes ou des billes avec défauts. Ce sont les bois qui ne peuvent être utilisés pour le sciage.

Les organismes de mise en marché des bois s’occupent de la mise en marché complète du bois des producteurs destiné aux usines de pâtes et papiers. Ils négocient les volumes et les prix avec les papetières et partagent ensuite le marché entre les producteurs par l’entremise d’un système de quota. Ils livrent le bois aux usines et paient les producteurs et les transporteurs.

Pour pouvoir mettre du bois à pâte en marché, le propriétaire doit compléter une demande de contingent. Chaque année, le formulaire est envoyé aux propriétaires. Il doit être complété et retourné à une date fixe. Vérifiez les dates auprès de l’organisme de mise en marché des bois de votre région.

Alt Text

Le bois de sciage, déroulage et poteaux

Le bois de sciage, de déroulage ou servant à fabriquer des poteaux est de meilleur qualité que le bois de pâte. Les billes sont plutôt droites, avec peu ou pas de défauts et d’une dimension suffisante pour les besoins.

Pour la vente de ce bois, les organismes de mise en marché signent au préalable des ententes avec tous les acheteurs. Cette entente spécifie les prix minimums que les acheteurs doivent payer. Le propriétaire doit ensuite s’entendre directement avec la scierie en ce qui concerne les ­volumes, les prix, les conditions et les critères à respecter. Un conseiller forestier peut représenter le propriétaire pour ces négociations.

Les organismes de mise en marché des bois publient régulièrement un répertoire des acheteurs de bois de sciage sur leur site Internet et dans leur périodique. On y trouve les essences achetées par les scieries, les prix minimums payés et les principaux critères à respecter lors de la production.

Alt Text

La combinaison des 3 informations précédentes permettra de sauver temps et argent, tout en maximisant les retombées. Par exemple, la règlementation peut limiter le pourcentage de récolte et la superficie des travaux. Donc, si beaucoup de travaux sont prévus, il faudra peut-être faire un choix. Si un produit se démarque au moment des travaux par son prix et sa demande, il est possible de choisir de le récolter. Il ne faudra que retarder les autres travaux à l’année suivante.

Pour en savoir plus

Abonnez-vous à notre infolettreDes nouvelles du secteur forestier, des offres exclusives et bien plus encore
X