Espèces compagnes

Espèces compagnes

 

Il n’est pas naturel pour une érablière d’être constituée à 100 % d’érables à sucre. Dans le but de maintenir la santé de votre érablière, il est donc important de maintenir des espèces compagnes. Une espèce compagne est un arbre qui pousse naturellement dans les érablières et qui a un effet bénéfique sur l’érable à sucre. On suggère de conserver de 10 à 20 % de la surface terrière en essences compagnes. Voici des exemples :

  • le chêne rouge, le hêtre et le bouleau augmentent la résilience du peuplement au verglas
  • le tilleul, le bouleau et le frêne améliorent la fertilité du sol et réduisent l’acidité de l’humus
  • le frêne noir, l’érable rouge, le bouleau jaune, l’orme et le tilleul permettent de protéger le système racinaire des érables en absorbant des quantités importantes d’eau, ce qui maintient la nappe phréatique à des niveaux favorables pour l’érable
  • le chêne à gros fruits est une excellente source de noix, ce qui offre une source de nourriture alternative  aux écureuils

   Érable à sucre

Chêne à gros fruits

Chêne rouge

Érable rouge

Frêne rouge

Orme d’Amérique

Top 5 des meilleures essences compagnes

Tilleul Tilleul Le tilleul produit une litière dont le pH est élevé, favorisant la disponibilité des éléments nutritionnels essentiels à l’érablière. Puisque plusieurs érablières du sud du Québec ont un problème d’acidité, le tilleul devient un allié de taille.
Bouleau jaune Bouleau jaune  Le bouleau jaune est le compagnon par excellence de l’érable dans des sols moins riches, il tolère des conditions moins favorables en termes d’humidité et de température. De plus, il rend disponible pour l’érable le bore, un élément qui contribue à la résistance cellulaire.
Ostryer  Ostryer de Virginie L’ostryer fournit des éléments nutritifs intéressants pour l’érable.
Cerisier tardif  Cerisier tardif  Le cerisier tardif attire les oiseaux qui eux mangent les chenilles, incluant certains ravageurs de l’érable. Il possède aussi une grande valeur économique.
Hêtre  Hêtre à grandes feuilles Malgré sa mauvaise réputation, la litière du hêtre est moins acide que celle de l’érable lui-même. Il possède aussi un fort système racinaire qui protège l’érable des chablis (chute par le vent). Toutefois, il est important de le contrôler puisqu’il est envahissant.
 

* Le frêne est un excellent compagnon en érablière et devrait normalement se trouver à la 2ᵉ position des meilleures essences. Toutefois, étant donné l’arrivé de l’agrile du frêne dans nos forêts du sud du Québec, la survie du frêne est précaire pour l’instant. Il est donc préférable de viser un minimum de 10 % d’essences compagnes autres que le frêne. Vos frênes ne sont qu’un bonus pour votre forêt, sa santé et sa biodiversité.